Toutes les personnes qui sont nées avec des ovaires courent un certain risque de développer un cancer de l’ovaire. Le cancer de l’ovaire touche une Canadienne sur 75. Le risque est plus élevé pour celles qui sont porteuses de certaines mutations génétiques, qui se produisent lorsqu’un gène est modifié et cesse de fonctionner comme il le devrait.

Prévention

Dans le contexte du cancer, le terme « prévention » désigne les mesures prises pour réduire la probabilité de développer un cancer. Pour prévenir le cancer de l’ovaire, il faut d’abord connaître les facteurs qui peuvent augmenter le risque, et savoir comment se protéger.

Toutes les personnes qui sont nées avec des ovaires courent un certain risque de développer un cancer de l’ovaire. Cette maladie touche une Canadienne sur 75, et certaines courent un risque plus important que d’autres en fonction de leur âge, de leur origine ethnique, de leurs antécédents familiaux de certains cancers, de leurs antécédents reproductifs et de la présence de mutations génétiques particulières. Apprenez-en davantage sur les facteurs de risque.

Two women smiling and holding each other

La réduction des risques de cette maladie comprend deux volets : chirurgical et non chirurgical.

Discutez avec votre médecin pour obtenir des conseils d’expert.


Détection

Signes et symptômes du cancer de l’ovaire

Le cancer de l’ovaire est reconnu pour être difficile à diagnostiquer. Il n’existe aucun test efficace pour le dépister. Vous savez ce qui est normal pour vous et votre corps.

Les premiers symptômes les plus courants du cancer de l’ovaire sont le ballonnement, une douleur ou un inconfort abdominal, la difficulté à manger ou la sensation d’être pleine rapidement et des changements au niveau des habitudes urinaires. Des symptômes moins courants peuvent comprendre des changements du transit intestinal, de la nausée, de la fatigue, une perte de poids inexpliquée, des saignements après la ménopause, des irrégularités menstruelles, des douleurs au dos, des problèmes de digestion, des douleurs lors des relations sexuelles ou des saignements après les relations sexuelles.

Les symptômes du cancer de l'ovaire peuvent inclure :

Les symptômes du cancer de l'ovaire peuvent inclure :

Il est important de parler à votre médecin si vous éprouvez des symptômes nouveaux et s’ils persistent pendant trois semaines ou plus.

Il est très important de souligner que ces symptômes ne signifient pas que vous avez le cancer de l’ovaire. Vous êtes votre meilleur défenseur et il est important de consulter un médecin si vous éprouvez des symptômes qui sont :
● Nouveaux – ils ne sont pas normaux pour vous et ont commencé au cours de la dernière année
● Persistants – ils durent depuis plus de trois semaines
● Fréquents – vous remarquez que les symptômes surviennent fréquemment

Dans plusieurs cas de cancer de l’ovaire, aucun symptôme n’est éprouvé.

Comment dépister le cancer de l’ovaire

S’il soupçonne un cancer de l’ovaire, votre médecin devrait vous diriger vers un gynécologue-oncologue qui pourra poser un diagnostic à la suite d’une intervention chirurgicale ou d’une biopsie. L’intervention doit être effectuée par un gynécologue-oncologue, un médecin spécialisé dans le cancer de l’ovaire. Des recherches ont révélé que lorsque l’opération est effectuée par un gynécologue-oncologue au lieu d’un autre médecin, les résultats sont meilleurs.

Des recherches ont révélé que lorsque l’opération est effectuée par un gynécologue-oncologue au lieu d’un autre médecin, les résultats sont meilleurs.

Si l’intervention chirurgicale ou la biopsie confirme la présence d’un cancer de l’ovaire, votre équipe médicale déterminera le sous-type, le grade et le stade du cancer. Cette information vous aidera, vous et votre équipe médicale, à déterminer le meilleur traitement pour vous.

Posez des questions, vous êtes votre meilleur défenseur.

Discutez des résultats avec votre médecin à toutes les étapes de votre diagnostic et de votre traitement. Posez des questions, notez les réponses et demandez à votre médecin de clarifier tout élément que vous ne comprenez pas. Dans la mesure du possible, faites-vous accompagner à vos rendez-vous par un membre de votre famille ou un proche, pour vous aider à écouter et à comprendre l’information fournie. Vous pouvez même demander à votre médecin la permission d’enregistrer la conversation (par exemple, à l’aide de votre téléphone cellulaire), pour pouvoir la réécouter si vous avez oublié certains détails. Si vous avez des préoccupations, vous pouvez demander un deuxième avis.
Assurez-vous également de discuter de vos facteurs de risque du cancer de l’ovaire avec votre médecin.

Obtenir un deuxième avis

Un diagnostic de cancer de l’ovaire peut être très accablant. Vous devriez être à l’aise avec le plan de traitement. Vous voudrez peut-être obtenir un deuxième avis pour confirmer les recommandations de votre médecin. Vous avez le droit de demander un deuxième avis.
Selon l’étape à laquelle vous en êtes dans le diagnostic et le traitement de la maladie, votre médecin de famille ou le gynécologue-oncologue qui vous traite peut vous diriger vers un autre médecin pour obtenir un deuxième avis.

Apprenez-en plus sur le cancer de l’ovaire